Forge & Ferronnerie

Une Forge bien équipée reste indispensable pour travailler sans être trop limité dans le champ d’action. Tout d’abord, il faut une fournaise munie d’au moins un foyer de bonne dimension, avec une soufflerie adaptée. L’évacuation des fumées se fait par une hotte reliée à un canal de cheminée.
Un bac à eau intégré au plan de feu est assez pratique.
Le charbon de bois (hêtre ou frêne) reste le meilleur et le plus propre des combustibles.
Il est aussi possible d’utiliser une fournaise à gaz, pour de petites pièces (coutellerie, trempe). Ce n’est pas un moyen de chauffe économique, mais il ne nécessite pas de cheminée (local bien ventilé!)
L’enclume, objet mythique s’il en est, doit être choisie en fonction de l’activité. Les grosses ont une meilleure réponse aux chocs de forgeage que les petites. L’idéal est d’en disposer de plusieurs, posées à des hauteurs différentes.
Des marteaux, des masses, de poids différents selon l’usage, des pinces de forge, un tranchet et d’autres outils d’enclume ou à main viennent compléter la panoplie de base.
Autre incontournable : l’étau de forge, qui permet l’immobilisation de pièces ou d’outils pour la mise en forme à chaud.
Le tas à percer, les perçoirs et mandrins permettent le perçage et l’ajustage des trous à chaud.
Si l’on travaille seul, le besoin d’un frappeur ou d’une machine de frappe peut assez vite se faire sentir.
Le marteau à pédale peut remplacer en partie les services d’un frappeur. Cet appareil est fabriqué artisanalement dans la plupart des cas.
Les marteaux mécaniques, marteaux pilons et presses sont de précieux auxiliaires, en regard du temps qu’ils permettent de gagner, mais peuvent être onéreux. Il en existe d’extrêmement puissants dans l’industrie.

Métallurgie artisanale

Depuis l’Antiquité, le bas-fourneau est le moyen de produire du fer et de l’acier. Son développement donna naissance aux hauts-fourneaux actuels.
Le bas-fourneau permet de réduire tous les minerais de fer. Certains sont plus faciles que d’autres.
Le métal obtenu se présente sous forme d’éponge ou de loupe et doit encore être raffiné pour être utilisable. C’est une matière qui a une forte valeur, beaucoup de travail et de charbon sont nécessaires à son élaboration.
Véritable opération alchimique, l’oxydoréduction en bas-fourneau nous emmène au cœur de la matière. À travers l’œil de visite, le ventre du four nous livre la féerie intime de la naissance du métal. Le défournement est un moment captivant et spectaculaire, particulièrement de nuit…
Le travail d’équipe est préférable pour assumer toutes les opérations que comprend une oxydoréduction.

Enseignes

Moderne ou classique, c’est l’ouvrage sur-mesures par excellence ! Pour restaurants, commerces, ou plus modestement un nom en applique de façade pour votre maison…

Funéraire

Dépassant les aspects fonctionnels, la Ferronnerie d’Art est l’expression d’une forme de poésie visuelle, parfois nimbée de féerie, de rigueur mathématique, de style classique ou contemporaine.
Une bonne partie des motifs des styles classiques a été inspirée par le monde végétal.
La Ferronnerie moderne est elle aussi très intéressante, elle n’a comme limites que l’imaginaire, le bon goût, le porte-monnaie et les normes de construction…
La Ferronnerie d’Art donne naissance à des ouvrages variés tels que : portes, portails, grilles, barrières, escaliers, rampes d’escaliers, enseignes, ferrements, luminaires, mobilier, décoration d’intérieur et extérieur, barbecues, pavillons, art funéraire, etc…
Le repoussage au marteau de tôles de fer, cuivre ou laiton est indissociable de certains styles de ferronnerie. Un vaste outillage spécialisé est fréquemment fabriqué par l’artisan repousseur-feuillagiste. Marteaux, maillets, tas, enclumettes, cols de cygnes… la liste est longue ; mais il n’en faut pas moins pour réaliser feuillages, fleurs, luminaires, chaudrons…
La Ferronnerie tient une place particulière dans l’art funéraire. De la croix forgée ornée de motifs classiques ou modernes au bonzaï sans âge, en passant par la rose, le tournesol grandeur nature ou l’Arbre du Souvenir, le fer forgé offre une alternative à la pierre, tout en finesse.

Rampe d’escaliers

Fabriquée à l’ancienne, assemblée par vis, goujons, chevilles, rivets, ou de fabrication moderne assemblée par soudure électrique. Il s’agit évidemment d’ouvrages sur-mesure.