Forgeage

Une Forge bien équipée reste indispensable pour travailler sans être trop limité dans le champ d’action. Tout d’abord, il faut une fournaise munie d’au moins un foyer de bonne dimension, avec une soufflerie adaptée. L’évacuation des fumées se fait par une hotte reliée à un canal de cheminée.
Un bac à eau intégré au plan de feu est assez pratique.
Le charbon de bois (hêtre ou frêne) reste le meilleur et le plus propre des combustibles.
Il est aussi possible d’utiliser une fournaise à gaz, pour de petites pièces (coutellerie, trempe). Ce n’est pas un moyen de chauffe économique, mais il ne nécessite pas de cheminée (local bien ventilé!)
L’enclume, objet mythique s’il en est, doit être choisie en fonction de l’activité. Les grosses ont une meilleure réponse aux chocs de forgeage que les petites. L’idéal est d’en disposer de plusieurs, posées à des hauteurs différentes.
Des marteaux, des masses, de poids différents selon l’usage, des pinces de forge, un tranchet et d’autres outils d’enclume ou à main viennent compléter la panoplie de base.
Autre incontournable : l’étau de forge, qui permet l’immobilisation de pièces ou d’outils pour la mise en forme à chaud.
Le tas à percer, les perçoirs et mandrins permettent le perçage et l’ajustage des trous à chaud.
Si l’on travaille seul, le besoin d’un frappeur ou d’une machine de frappe peut assez vite se faire sentir.
Le marteau à pédale peut remplacer en partie les services d’un frappeur. Cet appareil est fabriqué artisanalement dans la plupart des cas.
Les marteaux mécaniques, marteaux pilons et presses sont de précieux auxiliaires, en regard du temps qu’ils permettent de gagner, mais peuvent être onéreux. Il en existe d’extrêmement puissants dans l’industrie.

Outils

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Pellentesque risus leo, lobortis lobortis vulputate a, faucibus in turpis. Vivamus vel leo eget enim maximus malesuada. Integer varius magna sit amet quam sodales cursus. Donec consectetur pellentesque ex, nec tincidunt mauris sollicitudin ac. Pellentesque feugiat augue laoreet lectus vehicula bibendum. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Aliquam odio odio, scelerisque in malesuada nec, rhoncus ac mi. Ut et augue sed orci aliquet lobortis iaculis sit amet leo. Vestibulum dolor augue, blandit et est ut, egestas commodo urna. Aliquam a risus at odio blandit ultrices. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Integer in sagittis mauris. Fusce nulla quam, pharetra sed mollis id, consequat ut tellus. Ut auctor justo eget dictum tincidunt. Vivamus arcu elit, bibendum a vulputate sit amet, mattis sed lacus.

Fonderie

Moulage et fonderie sont des opérations que l’on connaissait avant l’age du Fer. Demandant une certaine ingéniosité, le moulage d’une empreinte destiné à être remplie de métal liquide est une opération bien souvent éclipsée par le spectacle de l’incandescence, quasi surnaturelle, du métal en fusion lors de la coulée.
Je travaille essentiellement avec la technique du moulage au sable, pour la réalisation d’objets tels que bijoux, boucles et pièces d’articles de maroquinerie, ornements de ferronnerie, éléments de couteaux et d’épées, ouvrages d’art funéraire…
Je pratique moi-même les coulées qui remplissent mes moules et fabrique les alliages selon les besoins ou les envies.
Mon équipement de fonderie est adapté pour le bronze, l’argent, l’or ; mais aussi l’alpaca et le laiton éventuellement.

Moulage

Je pratique le moulage au sable ; ce qui me permet de reproduire des ornements de ferronnerie, de la bijouterie rustique, plaques mortuaires, médailles commémoratives, etc, en créant moi-même mes modèles ou en utilisant des objets fournis par mes clients.
Les empreintes des moules sont remplies de métal en fusion, du Bronze le plus clair du temps. Vient ensuite l’ébarbage et les finitions des objets obtenus à la meule, à la lime et au papier de verre. Les objets sont parfois patinés pour leur donner un aspect vieilli.
Le moulage au sable ne permet pas forcément de prendre l’empreinte de modèles aux formes trop complexes.